invasion


invasion

invasion [ ɛ̃vazjɔ̃ ] n. f.
• 1160; bas lat. invasio, de invadere envahir
1Pénétration belliqueuse et massive des forces armées d'un État sur (le territoire d'un autre État). occupation. L'invasion du Koweit par l'Irak.
Spécialt Migration accompagnée de violences, de dévastations. Les grandes invasions ( VE siècle). « les deux grandes invasions de l'Asie en Europe, celle des Huns au V e siècle, et celle des Sarrasins au VIII e » (Michelet).
2Action d'envahir, de se répandre dangereusement. Invasion de sauterelles, de rats.
3Fig. Entrée soudaine et massive. incursion, irruption. Invasion des touristes sur la côte. Invasion des journalistes dans la salle d'audience. ruée. Invasion de marchandises, de capitaux étrangers dans un pays. envahissement.
4Méd. « Période qui s'étend depuis l'apparition des premiers symptômes d'une maladie jusqu'à la période d'état » (Garnier). L'incubation précède la période d'invasion.
⊗ CONTR. Évacuation, fuite, 2. retrait, 1. retraite.

invasion nom féminin (bas latin invasio, -onis, du latin classique invadere, envahir) Action d'envahir un pays avec des forces armées : Les réfugiés fuient l'invasion. Arrivée massive d'animaux ou d'insectes nuisibles : Invasion de sauterelles. Irruption de gens qui occupent un lieu en grand nombre : L'invasion des plages par les vacanciers. Diffusion massive d'idées, d'éléments, etc., que l'on juge nuisibles ou mauvais : L'invasion des produits japonais sur le marché européen.invasion (citations) nom féminin (bas latin invasio, -onis, du latin classique invadere, envahir) sir Winston Leonard Spencer Churchill Blenheim Palace, Oxfordshire, 1874-Londres 1965 Nous attendons l'invasion promise de longue date. Les poissons aussi. We are waiting for the long-promised invasion. So are the fishes. Commentaire Paroles prononcées par Winston Churchill au cours d'un message radiodiffusé adressé aux Français le 21 octobre 1940. ● invasion (expressions) nom féminin (bas latin invasio, -onis, du latin classique invadere, envahir) Période d'invasion, période de début des maladies infectieuses succédant à la période d'incubation et précédant la période d'état. ● invasion (synonymes) nom féminin (bas latin invasio, -onis, du latin classique invadere, envahir) Action d'envahir un pays avec des forces armées
Synonymes :
Arrivée massive d'animaux ou d'insectes nuisibles
Synonymes :
Diffusion massive d'idées, d'éléments, etc., que l'on juge nuisibles ou...
Synonymes :
- déferlement

invasion
n. f.
d1./d Irruption de l'armée d'un état dans un autre état.
|| Pénétration massive, accompagnée de destructions et de violence, d'un peuple étranger sur un territoire donné. Les invasions des Barbares.
d2./d Par ext. Envahissement. Invasion de moustiques.
|| Fig. L'invasion du mauvais goût.
d3./d MED Période qui mène des premiers symptômes à la période d'état d'une maladie.

⇒INVASION, subst. fém.
A. — 1. Action d'envahir un lieu, un territoire, d'y pénétrer par force; résultat de cette action.
a) Action d'envahir un pays par des forces armées; résultat de cette action. Invasion des troupes étrangères; invasion de l'Égypte par les armées françaises; invasion de Napoléon en Italie. Après la désorganisation de l'armée, la patrie livrée à l'invasion par l'incapacité de nos chefs militaires (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 66). L'âme de la terre lorraine, pantelante, déchirée, piétinée par les invasions depuis les temps les plus lointains de l'histoire, vibrait confusément en eux (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 137). La Rhénanie, c'est-à-dire la rive gauche du Rhin, constitue une marche. C'est la route par laquelle l'invasion de l'Occident s'est presque toujours produite (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 560) :
1. ... il paraissait nécessaire que notre entrée en territoire belge fût tout au moins justifiée par une menace positive d'invasion allemande. C'était, d'ailleurs, la crainte de l'invasion de la Belgique par l'Allemagne qui avait été la cause première des accords militaires avec l'Angleterre.
JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 122.
b) En partic. [En parlant de peuplades pillardes et dévastatrices] Action de pénétrer subitement et massivement dans un pays pour le saccager, pour s'en rendre maître; résultat de cette action. Invasion médique; invasion des Barbares, des Francs, des Grecs, des peuples du Nord, des Perses, des Tartares. Les seuls mouvements en sens inverse connus ayant été l'invasion des Vandales et des Alains au Ve siècle après J.-C. (HADDON, Races hum., 1930, p. 63) :
2. ... une occasion plus belle et plus grande que les autres vient s'offrir : une invasion nouvelle, l'invasion des Arabes. Ce n'est pas seulement une race, c'est une religion, c'est un monde ennemi qui apparaît avec eux.
BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 31.
Grandes Invasions. Invasions et migrations qui ont affecté le territoire de l'Empire romain et de ses États successeurs, en Europe et en Afrique du Nord, entre la fin du IVe et la fin du VIIe siècle, ces deux limites étant prises approximativement (d'apr. Encyclop. univ. t. 9 1971, p. 47).
SYNT. Invasion brutale, ennemie, étrangère, imminente, préméditée; invasions successives; mouvement d'invasion; danger, projet d'une invasion; pays labouré par des invasions; peuples ravagés par les invasions; patrie livrée à l'invasion; frontières ouvertes à l'invasion; arrêter, craindre, projeter, repousser, subir, tenter une invasion; se défendre de l'invasion; être, se mettre à l'abri de toute invasion; s'opposer, résister à une invasion; faire une nouvelle invasion dans un pays; protéger un pays contre une invasion; renoncer à un projet d'invasion; être menacé d'invasion; menacer (un pays) d'une invasion prochaine; organiser l'invasion d'un pays.
c) P. anal. [En parlant d'une substance chim. ou organique, d'un micro-organisme pathogène] Action d'envahir (l'organisme); résultat de cette action. Invasion de microbes. Votre monsieur est un homme mort, non par suite de l'invasion de la bile dans le sang, mais à cause de sa faiblesse morale (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 103). Chaque maladie, (...) chaque invasion de notre corps par des bactéries, des virus ou des substances chimiques étrangères nous modifient de façon permanente (CARREL, L'Homme, 1935, p. 290) :
3. J'ai vu une fois un magistrat respectable, un homme honorable (...), un de ces hommes dont la gravité artificielle impose toujours, au moment où le hachish fit invasion en lui, se mettre brusquement à sauter un cancan des plus indécents.
BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 341.
2. P. méton. [En parlant surtout de troupes d'occupation] Population migratrice envahissante. J'ai vu l'invasion, à l'ombre de nos marbres Entasser ses lourds chariots; Je l'ai vue arracher l'écorce de nos arbres, Pour la jeter à ses chevaux (BARBIER, Ïambes, 1840, p. 41). Depuis trois mois, comme une mer débordée, l'invasion entrait partout. C'étaient de grands flots d'hommes qui arrivaient les uns après les autres, jetant autour d'eux une écume de maraudeurs (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Souv., 1882, p. 167). Caroline acheta partout, en Artois et en Lorraine, du blé à huit francs, et attendit, ses greniers pleins, de septembre 1813 à mai 1814, l'invasion qu'il faudrait nourrir (ADAM, Enfant Aust., 1902, p. 260).
B. — P. ext.
1. [Avec l'idée dominante de quantité souvent jugée nuisible, hostile] Action de se répandre, d'arriver soudainement dans ou sur (un lieu); résultat de cette action.
a) [En parlant de pers.] Synon. irruption. Justement, les Grégoire, attardés dans leur visite par l'arrivée de cette lettre, la discutaient, la devinaient l'œuvre d'un farceur, lorsque l'invasion de la bande acheva d'épouvanter la maison. Eux, souriaient (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1438). Les derniers soupeurs ne se montraient point enchantés de cette invasion soudaine de la police (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 111). Le grand portail s'ouvrit sur la kermesse. Et une poussée de foule eut lieu, une invasion d'hommes, de paysans, de fermiers et de gens de la terre, qui avaient jusque-là attendu dans les cabarets (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 109) :
4. Autant que ma grand'mère elle [maman] redoutait ces invasions d'étrangers et, par peur de ne plus pouvoir s'échapper si elle se laissait cerner, elle se sauvait avec une rapidité qui nous faisait toujours, à mon père et à moi, nous moquer d'elle.
PROUST, Sodome, 1922, p. 807.
b) [En parlant d'une multitude animale] Invasion de lapins, de petites mouches, d'orthoptères, de sauterelles, de singes. Comme l'entomologiste suit curieusement la trace d'une invasion de chenilles vertes sur les fleurs de son jardin (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 301). Les crieurs des journaux du soir annonçaient que l'invasion des rats était stoppée (CAMUS, Peste, 1947, p. 1231). C'est ainsi qu'à la suite de plusieurs étés exceptionnellement secs tous les épicéas plantés en plaine ont été détruits par une invasion de bostriches (COCHET, Bois, 1963, p. 134).
c) [En parlant d'une chose naturelle] Les plus belles contrées de l'Italie, comme la Hollande, se trouvent dérobées par artifice à l'invasion des eaux (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 364). Protéger la province du Fayoum contre l'invasion des sables (DU CAMP, Nil, 1854, p. 94). Ici une invasion marine a brusquement chassé les hommes (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 101).
P. anal., littér. Invasion de la lumière, des ombres. Une invasion de nuages lourds gagnait morceaux par morceaux le ciel demeuré jusqu'alors d'une limpidité immaculée (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., 7, p. 80). Je me sentais très fatiguée, prête à reculer devant l'invasion vermeille qui se levait de la mer, mais je voulais aussi terminer cette nuit (...) honorablement (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 56). Les soirs sont hâtifs, la transparence des horizons ne les garde pas de l'invasion rapide de l'ombre (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 105).
d) MÉD. VÉTÉR. ,,Période de début d'une maladie depuis l'installation des symptômes jusqu'à la période d'état`` (Méd. Biol. t. 2, 1971). Retarder l'invasion. Notre malade, alors bien portant (...) voulut nous accompagner, et en ressentit une fatigue qui détermina l'invasion de sa maladie (SAND, Hiver à Majorque, 1842, p. 165). Fièvre aphteuse chez le mouton et la chèvre. L'invasion est annoncée, de même que chez les grands ruminants, par de l'abattement et de l'inappétence (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 332).
2. [En parlant d'une pers. ou d'un petit nombre de pers.] Arrivée brusque et envahissante. L'invasion de ces trois hommes noirs avait glacé le pauvre Allemand de terreur (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 304). Le lendemain était un jeudi, jour de marché sur la place, et aussi jour d'invasion : sa sœur Félicité Cazenave, son neveu régneraient céans (MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 155) :
5. La mort de Lucien et l'invasion à la conciergerie de la comtesse de Sérisy venaient de produire un si grand trouble dans les rouages de la machine, que le directeur avait oublié de lever le secret du prétendu prêtre espagnol.
BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 500.
Faire invasion (dans un lieu). Faire irruption et occuper massivement. Ce qui me stupéfie, c'est M. de Marsan (...). N'a-t-il pas fait invasion dans mon boudoir avec tous ses chiens à la remorque pour m'en demander mon avis? (FEUILLET, Scènes et prov., 1851, p. 81). Et voilà que ma chambre et le cabinet ne lui suffisent plus : elle a fait invasion dans la pièce à côté, où l'on fait sécher les poires tapées (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 92).
C. — Au fig. Arrivée soudaine de quelque chose qui prend beaucoup de place, presque toute la place.
1. [En parlant de quelque chose considéré comme étant nuisible, préjudiciable à quelqu'un ou à quelque chose] Brutale invasion d'une image; invasion de l'athéisme, des applications de la science; invasion de la crainte. En constituant un peuple séparé, Moïse avait vainement prétendu le défendre de l'invasion de toute idée étrangère (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 296). On ne savait plus. On barbotait. L'invasion du socialisme au théâtre déroutait les plus indifférents (RENARD, Journal, 1897, p. 451) :
6. ... si d'aventure un chercheur, épris de rigueur logique, ose expliciter ses postulats et, se mettant en scène, dire : « j'ai donc été conduit de la sorte à me demander si..., j'ai pensé que... », aussitôt la critique s'indigne et proteste contre cette invasion du moi haïssable.
MARROU, Connaiss. hist., 1954, p. 239.
En partic. Arrivée massive (de produits, de marchandises). Invasion de coton, des importations étrangères. Le sénateur belge disait que les couteliers de Namur valent bien moins depuis que les salaires ont été réduits par l'invasion des marchandises anglaises (MICHELET, Journal, 1834, p. 153). En réalité le musée de Berlin serait aussi encombré que le Louvre s'il ne s'était défendu énergiquement par de continuelles éliminations contre l'invasion des tableaux médiocres (RÉAU, Archives, bibl., musées, 1909, p. 19).
2. [En parlant de qqc. dont l'arrivée n'est pas perçue comme nuisible] Invasion des illusions. Mais la dernière [prière] doit s'accomplir au lit et se prolonger, autant que possible, jusqu'à l'invasion du sommeil, afin de mieux assurer le calme cérébral (COMTE, Catéch. posit., 1852, p. 210). Il n'entrait dans ce sentiment rien de ce qui couve d'ordinaire à cet âge sous une amitié ardente, pensées tendres, désir de caresses, jalousie, et la fait ressentir comme la première invasion de l'amour (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 117).
Faire invasion (dans qqc.). Elle était belle comme sont belles les femmes assez belles pour être belles en dormant. C'est l'art faisant invasion dans la nature, c'est enfin le tableau réalisé (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 262). Fritz penchait la tête, s'abandonnant pour la première fois aux sentiments de tendresse et d'amour qui, depuis quelque temps, faisaient invasion dans son âme (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 128).
REM. Invasif, -ive, adj. Qui est relatif à l'invasion. La barrière naturelle qui les protège contre une force invasive (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 246).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 invasiun « attaque » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 5293); 2. 1671 invasion « occupation » (POMEY). Empr. au b. lat. invasio, -onis de même sens, formé sur le supin invasum de invadere, v. envahir. Fréq. abs. littér. : 1 058. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 699, b) 1 333; XXe s. : a) 1 067, b) 1 693.

invasion [ɛ̃vɑzjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1160, « attaque »; bas lat. invasio, de invasum, supin de invadere. → Envahir.
Action d'envahir (un lieu). Envahissement.
1 ( Envahir, I., 1.). Pénétration belliqueuse et massive des forces armées d'un État (sur le territoire d'un autre État). Attaque, descente, envahissement, incursion (cit. 2), ingression (vx). || L'invasion d'un pays, d'une région par les troupes ennemies. || Pays exposé (cit. 20) aux invasions, menacé par l'invasion (→ Attendre, cit. 83; devant, cit. 8).Absolt. || Défenses naturelles contre l'invasion (→ Impénétrabilité, cit. 4). || Résister à l'invasion, se défendre contre l'invasion (→ Face, cit. 65). || Invasion qui déferle sur un pays, le submerge (→ Corridor, cit. 5). || Fuir devant l'invasion.L'invasion prussienne de 1870.(1690). Hist. Migration accompagnée de violences, de dévastations. || Formation ethnique (cit. 4) d'un peuple résultant de plusieurs invasions, de plusieurs vagues d'invasion (→ 2. Continent, cit. 2; hétérogène, cit. 4). || Les invasions doriennes en Grèce (→ Hellénisme, cit. 2). || Les grandes invasions, les invasions barbares du Ve siècle, en Occident. || Les invasions arabes.
1 Invasion (…) exprime une action générale par laquelle on se rend maître de tout un grand pays. Différente de l'incursion, qui fait entendre que la troupe s'en retourne bientôt (…) l'invasion diffère aussi de l'irruption en ce qu'elle suppose des troupes plus nombreuses (…) et un plus vaste théâtre (…)
Lafaye, Dict. des synonymes, art. Incursion…
2 Ce ne fut pas une certaine invasion qui perdit l'empire (romain), ce furent toutes les invasions. Depuis celle qui fut si générale sous Gallus, il sembla rétabli (…) mais il alla (…) de la décadence à sa chute. En vain on avait rechassé les barbares dans leur pays (…) en vain on les extermina : les villes n'étaient pas moins saccagées, les villages brûlés, les familles tuées ou dispersées.
Montesquieu, Grandeur et Décadence des Romains, XIX.
3 C'est une particularité remarquable dans notre histoire que les deux grandes invasions de l'Asie en Europe, celle des Huns au Ve siècle, et celle des Sarrasins au VIIIe, aient été repoussées en France.
Michelet, Hist. de France, II, I.
Par métonymie. Les populations qui envahissent. || « L'invasion entrait partout » (Maupassant).
2 (Av. 1873). a (Êtres vivants). Envahir, I., 3. Action d'envahir, de se répandre dangereusement (dans un lieu). || L'invasion de l'organisme par des microbes. || « L'invasion de bile dans le sang » (Balzac, in T. L. F.). || Substance qui fait invasion dans l'organisme.L'invasion des marchandises, des importations japonaises, des capitaux américains (dans un pays).Invasion de sauterelles, d'insectes, de rats (→ Garantir, cit. 18).
b (Choses concrètes). || L'invasion de la mer (→ Falun, cit. 2), de nuages d'orage (→ Gâter, cit. 43). || L'invasion des eaux. Inondation. || Corps déformé par l'invasion de la graisse.
c (Choses abstraites). Débordement, diffusion, inondation, pénétration, propagation. || L'invasion du mauvais goût, de mœurs nouvelles (→ Hérisser, cit. 28). || L'invasion des mauvaises pensées dans l'âme (→ Dévaster, cit. 3). || L'invasion d'une théorie, d'une mode. || L'invasion d'un sentiment, de l'amour.
d Loc. Faire invasion dans… Envahir.
3 (1835). Entrée soudaine et massive (de personnes). Irruption. || « La bande joyeuse fit invasion dans le jardin » (Littré).
4 Au grand soleil de deux heures, c'est une invasion plus étrange et plus jolie qui nous arrive : celle des scarabées et des papillons.
Loti, Mme Chrysanthème, XXXI.
Rare. Arrivée soudaine (d'une personne).Loc. Faire invasion (quelque part). || « Elle a fait invasion dans la pièce à côté » (Goncourt, in T. L. F.).
4 (XVIe, Paré). Méd. « Période qui s'étend depuis l'apparition des premiers symptômes d'une maladie jusqu'à la période d'état » (Garnier).Vétér. || L'invasion de la fièvre aphteuse.
CONTR. Évacuation, retraite.
DÉR. V. Invasif.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • invasion — invasion, incursion, raid, inroad are comparable when meaning an entrance effected by force or strategy. Invasion basically implies entrance upon another s territory with such hostile intentions as conquest, plunder, or use as a basis of… …   New Dictionary of Synonyms

  • Invasion — (von lateinisch invadere „hineingehen“) bezeichnet: Invasion (Militär), in der Kriegsführung das Einfallen von Truppen auf ein bestimmtes Gebiet Biologische Invasion, das Eindringen einer biologischen Art in ein Gebiet Medizin: Invasion… …   Deutsch Wikipedia

  • Invasión 88 — Álbum de Varios Publicación 1988 Grabación 1982 1988 Género(s) Punk Discográfica …   Wikipedia Español

  • Invasion — In*va sion, n. [L. invasio: cf. F. invasion. See {Invade}.] [1913 Webster] 1. The act of invading; the act of encroaching upon the rights or possessions of another; encroachment; trespass. [1913 Webster] 2. A warlike or hostile entrance into the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • invasion — in·va·sion /in vā zhən/ n: the act of or an instance of invading Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. invasion …   Law dictionary

  • Invasion! — can refer to either of two comic book related events:* Invasion! (2000 AD) * Invasion! (DC Comics)ee also*Invasion *Invasion (disambiguation) …   Wikipedia

  • Invasión — Aquilea, cite du film invasion Données clés Titre original Invasió …   Wikipédia en Français

  • Invasion — Sf std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. invasion, dieses aus spl. invāsio ( ōnis), einer Ableitung von l. invādere eindringen, losgehen , zu l. vādere schreiten, losgehen und l. in .    Ebenso nndl. invasie, ne. invasion, nfrz. invasion,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • invasion — (n.) mid 15c., from O.Fr. invasion invasion, attack, assaut (12c.), from L.L. invasionem (nom. invasio) an attack, invasion, noun of action from pp. stem of L. invadere go into, fall upon, attack, invade, from in in (see IN (Cf. in ) (2)) +… …   Etymology dictionary

  • invasión — sustantivo femenino 1. Acción y resultado de invadir: una invasión de células malignas, la invasión del pueblo romano. La invasión de la mala música es una plaga. 2. Origen: Colombia. Ocupación ilegal de un terreno para edificar chabolas …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española